Making-of de l’enquête « Où en est l’open data dans le Grand Sud-Ouest ? »

L’Enquête

http://datajournalismelab.fr/ou-en-est-lopen-data-dans-le-grand-sud-ouest

Notre enquête à pour but de faire un état des lieux de l’open data dans les collectivités territoriales de la nouvelle grande région (Aquitaine, Limousin, Poitou-Charentes). Elle s’inscrit dans un contexte législatif particulier, avec la loi Lemaire notamment, qui encourage l’ouverture des données publiques.

Interviews

Plusieurs acteurs sont présents sur le terrain de l’open data. Il nous a ainsi semblé important de regarder au-delà des portails open data des collectivités. Nous avons interrogé différentes personnes pour avoir leur regard sur la démarche open data :

Locales

– Pascal Romain, responsable de la Ressourcerie Datalocale (portail open data de la Gironde) s’est attaché à aborder la façon dont les données sont recueillies sur l’ensemble du département.

– Jean-Christophe Elineau, conseiller municipal de Brocas, en charge de l’innovation numérique et de la communication, a été l’instigateur de la démarche open data dans cette commune.

– Jean Dionis, actuel maire d’Agen nous a expliqué l’engagement de sa commune dans la démarche open data.

Nationales

– Jean-Marie Bourgogne, président de l’association OpenData France, a évoqué l’aide que son association apporte aux collectivités territoriales pour libérer leurs données. Il nous a également expliqué l’action de son association pour faire avancer les textes en faveur de l’open data.

– Tangui Morlier, administrateur de Regards citoyen, et Benjamin Ooghe, membre de l’association, ont abordé le lien entre libération des données et transparence politique envers les citoyens.

Démarches

Pour avoir une vue d’ensemble des portails open data dans la nouvelle grande région, nous avons utilisé le site Opendatasoft. Cette entrée nous a permis de consulter une liste établie en novembre 2015, référençant 150 portails à travers la France, concernant aussi bien les collectivités et les entreprises publiques.

Cette base de données nous a permis d’établir un comparatif entre les différentes collectivités territoriales de la région ALPC. Nous avons ainsi analysé les données libérées en fonction de différentes thématiques. Ensuite, nous avons pu regrouper ces thématiques en 11 grands ensembles et observer dans quels domaines les collectivités territoriales sont plus enclines à libérer leurs données.

La loi actuelle ne précise pas les données devant obligatoirement être publiées. Nous nous sommes donc basé sur les recommandations prioritaires d’OpenData France, émises dans le cadre de la loi NOTRe. Ces critères nous ont permis de dresser un graphique qualitatif.

Traitement des données

Nous avons facilement pu accéder aux jeux de données, soit sur les portails ouverts par les administrations elles-mêmes, soit sur data.gouv.fr. C’est majoritairement grâce aux catalogues détaillant les jeux de données que nous avons pu avoir une vue d’ensemble des démarches open data des différentes collectivités. Nous avons dû être attentives au contenu des jeux de données, à leur date de mise en ligne ou de mise à jour, et aux formats utilisés.

Difficultés rencontrées

Afin de mener à bien notre étude comparative nous avons dû nous assurer que chaque jeu de données était viable. Nous avons en effet rapidement remarqué que malgré l’annonce d’une donnée sur un portail, celle-ci n’était pas forcement publiée.

Sources documentaires